6 mois : premier bilan

Ca faisait un petit moment que je n’avais pas écrit: 3 semaines, c’est pas énorme mais pour un blog, ça fait beaucoup. La “fraîcheur” des informations dont on parle temps depuis quelques mois sur internet fait un peu défaut ici mais ce n’est pas le but de ce blog. Sinon,  à votre grand dam,  il y aurait un peu partout de la publicité qui polluerait votre champs visuel.

Voilà donc un peu plus de 6 mois que j’ai commencé ma nouvelle activité de “pied nickelé-geek” du web et autres activités annexes. Pour faire un premier constat, j’ai envie de parler de 3 choses : ma nouvelle activité en tant que telle, celle d’entrepreneur et la notion de sociale.

Mon job

J’adore mon nouveau “job”. Il est très riche et très diversifié. Je peux donc passer d’une chose à une autre sans jamais m’ennuyer: travailler sur le code, optimiser le référencement, découvrir un nouvel environnement (je me suis mis au “SDK Android”), suivre les nouveautés et apprendre tout le temps. Les seules frustrations que j’ai et qui ne se dissipent pas sont :

  • pour les sites : la croissance lente de l’audience…. Heureusement que “le chef” dit que c’est normal : “Beaucoup de patience, il te faut, jeune padawan!!! “ Sinon je pense que j’aurais craqué depuis belle lurette…
  • des fois, ne pas avoir assez de mains pour pouvoir avancer plus vite. J’aimerais bien être déjà dans 6 mois pour me dire : ” Ca, c’est fait et ça marche, l’idée était bonne”. Mais probablement que dans 6 mois, “la chef” dira : “j’ai une idée!” et j’aurais toujours pas assez de mains. C’est sans fin mais c’est bien!

Mon activité d’entrepreneur

Ce n’est pas le côté le plus intéressant en dehors du fait que tout dépend de toi (et encore je suis un peu privilégié de ce côté-là) : la paperasse, les obligations administratives, les impôts, la retraite….. C’est un peu trop compliqué et ce n’est franchement pas le plus palpitant. En France, on est obligé de passer par là mais, même en simplifiant les choses au maximum, il faut toujours faire attention aux échéances de paiement, aux arnaques et se débrouiller un peu tout seul car si on attend un conseil du banquier ou du comptable, on n’avance pas. Et il faut être assez bien organisé pour tout suivre…. Heureusement que, pour l’instant, je n’ai que ma petite personne à gérer…..

Ma sociabilité

Depuis toujours (je crois) et surtout avant que je ne me lance, on me reprochait de n’être particulièrement pas très sociable. Alors forcément, depuis que je suis seul à la maison pour bosser, on était en droit de se poser la question sur ma santé mentale. Si ça ne tenait qu’à moi, j’avoue que ça ne me poserait pas trop de problème. Mais j’avoue qu’il est nécessaire de ne pas s’isoler pour pouvoir avancer et échanger. J’ai découvert les réseaux sociaux que sont Twitter et Google+. J’y glane beaucoup d’informations sur mon nouveau métier et je commence à partager et à informer également (même si je me demande comment font certains qui donnent l’impression de passer 80% de leur temps dessus).

Ces réseaux sociaux ne font pas tout. Il est nécessaire d’échanger “pour de vrai”. Il existe de plus en plus de clubs ou d’associations qui aident les entrepreneurs à se retrouver pour échanger ou pour organiser des conférences. Il suffit de trouver celui ou celle qui vous convient. Je pense en avoir trouver une (Atlantic 2.0 à Nantes) mais je n’ai pas encore pris le temps d’y participer.  Si je prends exemple sur “le chef” (qui entre nous, devait être pire que moi niveau sociabilisation) et qui est embarqué dans ce rôle depuis presque 10 ans, je pense qu’il s’est fait plus de relations avec l’extérieur depuis qu’il travaille chez lui. Ce qui n’était pas gagné d’avance ;-) Mais bon, quand on partage les mêmes passions ou les mêmes centres d’intérêt, on se retrouve finalement au même endroit.

En conclusion, je ne regrette pas du tout l’opportunité que l’on m’a offerte il y a 11 mois. L’avenir semble prometteur et passionnant. J’espère que les idées qui foisonnent prendront forme et fonctionneront. Ca n’a pas l’air trop compliqué à mettre en place mais ça va prendre un peu de temps et il ne faut pas se faire doubler.

One thought on “6 mois : premier bilan

  1. Arnaud

    de un je ne suis pas le chef, de deux je suis sociable (même si je parle à mon chien et à mon ordinateur il m’arrive de croiser des vrais gens… même si je leur parle moins qu’à mon PC).

    bonne fin d’année :)

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>