Category Archives: Entrepreneur

Expérience en tant qu’entrepreneur

Un nouvel embarqué dans notre galère

Ca y est, nous avons embarqué, dans notre radeau de bonne fortune, un nouveau moussaillon!! Bon d’accord, c’est un petit peu plus qu’un moussaillon. C’est plutôt même un capitaine au long cours dans son domaine puisqu’il excelle au niveau des “moteurs” de notre machinerie (comprenez ici la gestion des serveurs et du back-end en général).

galere

Besoin d’un expert

Frédéric est arrivé en novembre 2012 pour 2 mois de stage de fin de formation qu’il a suivi à l’ENI de Nantes. Il voulait valider ses acquis par une formation diplômante  Le plus curieux, c’est que nous ne l’avons pas trouvé en cherchant un stagiaire. Nous recherchions quelqu’un à embaucher en CDI, une personne qui avait un peu d’expérience pour gérer le parc de nos serveurs.

Nos serveurs étaient jusque là en infogérance chez OVH, ils arrivaient un peu à la limite de la surcharge et nous n’avions pas d’assurance sur la continuité de service. Nous avions besoin de quelqu’un qui mette en place une architecture de serveurs un peu plus robuste tout en assurant la continuité de service pour nos internautes. Il nous fallait donc quelqu’un avec suffisamment d’expérience pour gérer nos “moteurs” car sans moteur, on n’avance pas. Je dirais même plus dans le monde internet : sans serveur qui fonctionne correctement, on recule!!!

Un recrutement à l’expérience et non au diplôme

Lors de la lecture de son CV et des entretiens que nous avons eus, Frédéric nous(“Magellan” et moi) a convaincus sur ses connaissances et son expérience. Et il nous l’a prouvé sur le terrain…. On peut dire que, contrairement à la tendance nationale, je dirais “française”, nous ne l’avons pas recruté par rapport à ses diplômes. En effet, en qualité de novice en recrutement, je ne me suis aperçu qu’après avoir validé son embauche, que Frédéric n’avait pas vraiment de diplômes en poche.

Un démarrage plutôt positif

Aujourd’hui la nouvelle architecture est en place et nous avons commencé les migrations de nos sites. Et pour l’instant, nous n’avons rien à redire. De plus, n’étant pas expert dans ce domaine (c’est bien pour ça qu’on avait besoin de quelqu’un aussi ), Frédéric a su se mettre à notre niveau (et surtout au mien car “Magellan” a un peu plus d’arriéré tout de même) pour nous expliquer cette nouvelle architecture et nous aider à mettre en place les procédures de test et de reprise en cas de panne du “moteur”. Il n’est pas trop récalcitrant non plus aux méthodes de travail (Scrum) que nous voulons mettre en place. On est, à peu près désormais (;-) calé sur les horaires….. Y a juste que je pensais avoir parfois quelqu’un avec qui déjeuner le midi (c’était un peu pour ça que j’avais pris un bureau avec une kitchenette) et, sacrebleu!!, Frédéric ne mange pas le midi ……sur place.

 

Les 3000 visiteurs: pas pour cette année

J’avais espéré que Kingconv atteigne les 3000 visites sur une journée, mais il lui a manqué 25 visiteurs début décembre pour pouvoir le faire. Et désormais avec la “déprime” de fin d’année au niveau de l’audience, c’est râpé. Mais ce n’est que partie remise, l’année 2013 (pour peu que nous passions le cap du 21 décembre fatidique au monde d’après Nosferatu, PSY et les Mayas) sera pleine de projets intéressants pour Kingconv, Forexticket et Dauran en général.

Tout d’abord Kingconv.com va se faire faire un lifting et deviendra plus verdoyant. De nouvelles applications ou des anciennes redessinées pour Google Play et l’applestore devraient également voir le jour. Enfin avec l’embauche d’un administrateur système (rapide et compétent, il se reconnaîtra) et d’autres probables au niveau dev front, devraient donner un nouveau souffle et une autre dimension aux sites et applications de la société. Les ambitions des “boss” d’Irlande (en particulier) vont bon train.

En ce qui me concerne, j’avoue qu’après 1 an et demi de congé pour création d’entreprise, je n’étais pas forcément déjà prêt à passer à la vitesse supérieure. Certes je commence à être multi-tâche:

  •  Techniquement j’ai appris de nombreux langages et découvert de nouveaux outils
  • J’ai côtoyé de près ou de loin le monde du SEO, du design, du back-end et du front-end, d’android et d’internet
  • Administrativement, j’arrive à gérer le RSI, la TVA, les impôts et j’ai effectué un premier bilan de la société (malgré quelques nébuleuses que je ne comprendrais je pense jamais tel que le fonctionnement du RSI)

Dauran change de dimension

Mais voilà, pour moi, Kingconv n’a pas encore fait ses preuves et techniquement, je ne me considère pas comme un expert des langages PHP, CSS, HTML et autre java, javascript. Je dirais même plus que les petits jeunes qui sortent de l’école iraient 2 fois plus vite à faire ce que j’ai envie de faire. Et c’est d’ailleurs un poil agaçant d’avoir des idées à mettre en oeuvre et d’avoir l’impression de ne pas avancer comme il faudrait.

Je n’étais donc pas forcément prêt à passer à la vitesse supérieure. Il faut dire que, tant que je ne maîtrise pas, je n’ai pas suffisamment confiance en moi. Mais je sentais bien que la société Dauran et ses 10 ans d’expérience voulait passer à autre chose et accélérer le train. J’ai donc pris le train et commencer à embarquer une autre personne dans l’aventure. J’ai pris des bureaux externes pour accueillir ce petit monde et je vais tenter d’apporter mon expérience (pas si lointain) dans la gestion de projet et essayer de coordonner “l’usine” de Nantes et la machine à idées d’Irlande tout en continuant à apprendre et à m’intégrer dans ce monde qui me paraissait encore obscur et méconnu il y a 18 mois.

Il va falloir que nous mettions en place des méthodes de travail et de suivi de projet (grâce à SCRUM et à KANBAN) pour que tout le monde ait le même niveau d’information en fonction de sa position, de ses besoins et de ses souhaits (avec la petite particularité d’avoir 2 sites dont un à l’étranger). Il va falloir mettre des échéances, écrire, planifier et organiser tout ça pour que la sauce prenne, que certains montent en compétence quand d’autres devront apprendre à déléguer et tout ça pour que les projets aboutissent et les sous affluent.

Enfin bref (et finalement), des perspectives passionnantes, un poil stressantes mais  loin d’être insurmontables. En tout cas : super enrichissantes!!!

6 mois : premier bilan

Ca faisait un petit moment que je n’avais pas écrit: 3 semaines, c’est pas énorme mais pour un blog, ça fait beaucoup. La “fraîcheur” des informations dont on parle temps depuis quelques mois sur internet fait un peu défaut ici mais ce n’est pas le but de ce blog. Sinon,  à votre grand dam,  il y aurait un peu partout de la publicité qui polluerait votre champs visuel.

Voilà donc un peu plus de 6 mois que j’ai commencé ma nouvelle activité de “pied nickelé-geek” du web et autres activités annexes. Pour faire un premier constat, j’ai envie de parler de 3 choses : ma nouvelle activité en tant que telle, celle d’entrepreneur et la notion de sociale.

Mon job

J’adore mon nouveau “job”. Il est très riche et très diversifié. Je peux donc passer d’une chose à une autre sans jamais m’ennuyer: travailler sur le code, optimiser le référencement, découvrir un nouvel environnement (je me suis mis au “SDK Android”), suivre les nouveautés et apprendre tout le temps. Les seules frustrations que j’ai et qui ne se dissipent pas sont :

  • pour les sites : la croissance lente de l’audience…. Heureusement que “le chef” dit que c’est normal : “Beaucoup de patience, il te faut, jeune padawan!!! “ Sinon je pense que j’aurais craqué depuis belle lurette…
  • des fois, ne pas avoir assez de mains pour pouvoir avancer plus vite. J’aimerais bien être déjà dans 6 mois pour me dire : ” Ca, c’est fait et ça marche, l’idée était bonne”. Mais probablement que dans 6 mois, “la chef” dira : “j’ai une idée!” et j’aurais toujours pas assez de mains. C’est sans fin mais c’est bien!

Mon activité d’entrepreneur

Ce n’est pas le côté le plus intéressant en dehors du fait que tout dépend de toi (et encore je suis un peu privilégié de ce côté-là) : la paperasse, les obligations administratives, les impôts, la retraite….. C’est un peu trop compliqué et ce n’est franchement pas le plus palpitant. En France, on est obligé de passer par là mais, même en simplifiant les choses au maximum, il faut toujours faire attention aux échéances de paiement, aux arnaques et se débrouiller un peu tout seul car si on attend un conseil du banquier ou du comptable, on n’avance pas. Et il faut être assez bien organisé pour tout suivre…. Heureusement que, pour l’instant, je n’ai que ma petite personne à gérer…..

Ma sociabilité

Depuis toujours (je crois) et surtout avant que je ne me lance, on me reprochait de n’être particulièrement pas très sociable. Alors forcément, depuis que je suis seul à la maison pour bosser, on était en droit de se poser la question sur ma santé mentale. Si ça ne tenait qu’à moi, j’avoue que ça ne me poserait pas trop de problème. Mais j’avoue qu’il est nécessaire de ne pas s’isoler pour pouvoir avancer et échanger. J’ai découvert les réseaux sociaux que sont Twitter et Google+. J’y glane beaucoup d’informations sur mon nouveau métier et je commence à partager et à informer également (même si je me demande comment font certains qui donnent l’impression de passer 80% de leur temps dessus).

Ces réseaux sociaux ne font pas tout. Il est nécessaire d’échanger “pour de vrai”. Il existe de plus en plus de clubs ou d’associations qui aident les entrepreneurs à se retrouver pour échanger ou pour organiser des conférences. Il suffit de trouver celui ou celle qui vous convient. Je pense en avoir trouver une (Atlantic 2.0 à Nantes) mais je n’ai pas encore pris le temps d’y participer.  Si je prends exemple sur “le chef” (qui entre nous, devait être pire que moi niveau sociabilisation) et qui est embarqué dans ce rôle depuis presque 10 ans, je pense qu’il s’est fait plus de relations avec l’extérieur depuis qu’il travaille chez lui. Ce qui n’était pas gagné d’avance ;-) Mais bon, quand on partage les mêmes passions ou les mêmes centres d’intérêt, on se retrouve finalement au même endroit.

En conclusion, je ne regrette pas du tout l’opportunité que l’on m’a offerte il y a 11 mois. L’avenir semble prometteur et passionnant. J’espère que les idées qui foisonnent prendront forme et fonctionneront. Ca n’a pas l’air trop compliqué à mettre en place mais ça va prendre un peu de temps et il ne faut pas se faire doubler.

Devenir le meilleur entrepreneur ….. ou du moins s’en inspirer

Pour devenir un bon entrepreneur et faire en sorte que votre petite affaire fonctionne, il faut suivre quelques règles :

- Avoir un minimum d’expérience : il ne faut pas partir à l’aventure tout de même sans réfléchir et sans préparer un minimum votre route. Il faut s’appuyer sur ce que vous connaissez déjà et sur ce que vous savez faire. Faite comme ci, vous prépariez un long voyage… Comment croyez-vous qu’Eric Tabarly a eu l’idée de créer l’hydroptère ??

- L’auto-analyse et la remise en question : Apprenez à vous questionner sur les décisions et les choix que vous avez à faire. Servez-vous de vos échecs. Ils ne doivent pas vous abattre. Bien au contraire, ils doivent vous servir à vous améliorer. Par exemple, Google crée en permanence de nouveaux services ou produits et pourtant nombreux sont des échecs mais ils s’en servent pour créer à nouveau quelque chose d’autres mais en mieux.

- Apprendre, toujours apprendre….. : Il faut toujours explorer de nouvelles pistes et continuer à apprendre non seulement pour se maintenir à niveau mais aussi pour progresser et trouver de nouvelles opportunités.

- Avoir un mentor : La personne qui saura vous conseiller, éviter les premiers écueils lors de votre démarrage et vers qui vous pourrez exprimer vos doutes ou vos craintes…..

- Ne pas s’isoler : Il faut éviter de rester seul dans son coin. Internet ne fait pas tout et ne répond pas à tout. Il faut partager avec d’autres personnes qui travaillent dans le même domaine qui vous intéresse. Cela vous permettra d’avoir non seulement de nouvelles idées, voire de créer de nouvelles collaborations mais aussi de confronter vos problèmes.

L’article de James Altucher (en anglais) vous donne d’autres chemins pour vous aider à construire le votre.

Delcano, kesako?

J’ai créé ma société sous le nom de DELCANO. Ca ne veut peut être rien dire pour vous mais pour moi, ça veut dire beaucoup.

Del Cano

Juan Sebastian El Cano (dit Del Cano)

Juan Sebastian Del caño était un marin et un explorateur espagnol du 16ème siècle. Il suivit Magellan lors de la première circumnavigation. Mais Magellan mourut lors du voyage et ce fut Del Cano qui termina le voyage à bord de la Victoria, qui portait bien son nom.

La Victoria

La caraque Victoria

Lors de ce tour du monde, il passa par une petite île de l’océan indien : l’île d’Amsterdam. J’ai passé quelques mois sur cette île en compagnie de gens très biens…. Qui m’ont proposé 10 ans plus tard d’embarquer également dans “leur Victoria” pour un tour du monde…. Et comme j’adore la mer et les bateaux, j’ai embarqué comme mousse…..

Vous comprenez maintenant d’où vient le logo du site www.m-converter.fr:

M-Converter

Logo des sites M-CONVERTER

Del cano a laissé son nom à des falaises et à une pointe sur cette île….. Espérons qu’il laisse également son nom sur la Toile derrière celle de Dauran, mon Magellan à moi…. Par contre je n’envisage pas du tout de finir le tour sans eux…..

Les arnaques

Quand vous créez votre entreprise, certaines sociétés annexes et frauduleuses  tentent par tous les moyens de profiter de la situation pour vous soutirer quelques pesetas.

Tout se passe dans les premières semaines quand vous avez commencé à monter votre dossier et envoyé quelques pièces administratives. Ces sociétés vous contactent généralement par courrier postal en se faisant passer soit pour le RSI, soit pour une société gérant les numéros de TVA intracommunautaire par exemple. Ces courriers semblant “officiel” vous demandent en général expressément dans un délai record de vous inscrire et payer une somme +/- conséquente mais toujours raisonnable pour éviter d’éveiller les soupçons. Ces documents sont souvent des bulletins d’inscription sur d’hypothétiques annuaires de sociétés sinon de belles arnaques.

Ces sociétés sont bien organisées car elles arrivent à récupérer les informations sur votre société alors que vous venez juste de la créer ou de vous inscrire. Elles ont parfois votre numéro de TVA intracommunautaire avant que vous ne le receviez par les voies normales.

Avant de vous jeter sur votre carte bleue pour payer, assurez-vous et relisez bien vos lettres recto et verso.

En règle général, s’il y a des conditions générales de vente, c’est une société à but lucratif donc une arnaque.

Si vous voulez un conseil, ne payez jamais rien d’avance et dans la précipitation et au pire, dans le doute, ne payez pas!!!! Si jamais vous êtes redevable de quelque chose légalement, on saura bien vous le rappeler, ne vous inquiétez pas.

Quelques exemples de courrier à arnaque : EURO REG, RSI (Répertoire des Sociétés et des Indépendants), REGISTRE DES CREATION, INFO SIRET, SRI (Société de Référencement sur Internet)…..

Un exemple en image :

EURO REG

exemple EURO REG

Au commencement …..

…….. Je ne savais rien !!!!

Comme toute personne, je suppose, qui décide de se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise.

Je ne m’attendais pas à ce que ce soit facile avec notre chère administration française et puis finalement ça s’est bien fait. Mais je n’ai quasiment rien fait seul.

Et si j’ai un conseil à donner de ce point de vue, c’est bien celui-là : entourez vous de personnes compétentes dans leur domaine (comptable, banquier ou assureur) pour vous aider à monter votre dossier.

Ce sont tous des “voleurs” mais il faut leur reconnaître une chose : ils connaissent très bien leur métier et de toutes les façons, vous ne pourrez pas y échapper. Alors autant se faire aider, surtout quand vous démarrez votre nouvelle activité. Vous avez bien d’autres choses à penser qu’à remplir le formulaire 3B bleu pour l’inscription au greffe ou passer une journée à faire votre déclaration TVA à la DGFIP.

Et si comme moi, vous adorez vous plonger dans cette paperasse administrative, n’hésitez pas : déléguez!!! Le comptable (qui a souvent des compétences juridiques) vous aidera à choisir le meilleur statut vous concernant, l’assureur vous aidera dans le choix de votre protection sociale. De toutes les façons, maintenant, tout est très réglementé et les débordements ne sont pas trop possibles.

Ca vous coûtera un petit sou mais ça vous déchargera. En ce qui me concerne, j’ai créé une EURL (SARL mais tout seul)  :

  • comptable (juriste) : environ 1000 € pour le montage du dossier (élaboration des statuts, inscription à la chambre de commerce, parution dans le journal, assistance juridique).
  • comptabilité : tenue de compte, déclaration périodique (TVA, CET, IS etc…), clôture annuelle, assistance en matière fiscale : 1460 € /an.
  • Banque : ouverture de compte et gestion de compte : 17 €/mois (204€/an).
  • Protection sociale (mutuelle) : 1130 €/an . Mais c’est un cas particulier pendant 2 ans car en sortant de la SG pour création d’entreprise, je bénéficie d’un congé pour création d’entreprise (i.e. la SG est obligée de me reprendre si ça ne fonctionne pas ou si ça ne me plaît plus). Et pendant toute la durée de ce congé, je garde ma mutuelle ainsi que la prévoyance décès. Donc ce montant ne correspond qu’à la prévoyance incapacité et invalidité.

Soit au total : environ 3800 € la première année si vous créez votre entreprise au 1er janvier. On peut faire l’économie de la comptabilité mais le reste on n’y coupe pas.

J’aurais pu commencer par le statut d’auto-entrepreneur(mais si le montant du CA s’élève vite, on est obligé de changer de statut) ou choisir le statut de SAS ou SASU quand on est tout seul (la nuance se situe là au niveau de la protection sociale ou du choix de l’imposition (sur la société (ou IS) ou à titre privé). Avec tous les statuts possibles, c’est un peu compliqué pour s’y retrouver surtout quand on n’y connait rien!!

La prochaine fois, je vous parlerai des arnaques……

Hello World

Bienvenue dans mon monde!!

Voilà 5 mois que je me suis lancé dans l’aventure du web, poussé, incité, coaché, élevé (au sens éduqué) et même rémunéré par la société DAURAN and co.

J’avoue que, pour l’instant, je ne regrette en rien mon choix d’avoir quitté mon poste confortable mais néanmoins bridé (voire ennuyeux en cette période de “vache-maigre” des budgets informatiques)  de maîtrise d’ouvrage au centre de gestion des titres de la Société Générale à Nantes.

Depuis 5 mois, j’ai appris plein de choses!!!

En vrac : le PHP, le HTML (4-5), le CSS (2-3), les ndd, les tld, les hébergeurs, le js, le jquery, sql, le SEO, le netlinking et les backlinks etc…. Je suis devenu accro à Analytics et obnubilé par l’audience (qui ne monte toujours pas). J’ai tout appris sur le “tas” (ici) grâce à pas mal de monde sur cette toile qui s’expanse chaque jour (mais jusqu’où ira t’elle? Ou plutôt jusqu’où pourra t’elle aller?).

Alors je voulais commencer ce blog en remerciant cette “communauté” qui partage gratuitement ces tutoriels, ces conseils, cette expérience que je n’ai pas encore ou encore ces réponses à toutes mes questions que je n’ai pas eu besoin de poser et dans lesquels j’ai beaucoup puisé ces dernières semaines pour créer ce premier site dédié aux convertisseurs : M-converter. Pour l’instant je n’ai pas beaucoup participé mais j’espère bien pouvoir le faire rapidement.

Mais la première personne “morale” que je voulais saluer ici est tout de même la SARL DAURAN qui m’a mis le pied à l’étrier, qui m’a fait miser sur le projet juste pour voir et avec qui j’espère collaborer (et voire plus) le plus long temps qui nous sera offert. Puissent-ils ne pas venir à me parler en gaëlique irlandais…..

Je sais que les premiers articles de ce blog ne sera lu que par moi et peut être quelques autres qui chercheront à savoir qui était Delcano mais je ne désespère pas avoir un jour “mon 1/4 d’heure de célébrité”.

J’essaierais de faire au mieux pour maintenir ce blog vivant et j’y partagerai mon expérience en tant que nouvel entrepreneur du WEB mais aussi construire quelques zones dédiées à mes goûts et mes couleurs (je ne sais pas encore comment faire mais je vais encore apprendre……).